mercredi 29 novembre 2017

Transformation du poème express

Daniel Cabanis nous propose une interprétation plastique du poème express n° 695 :

Libellés : , ,

posted by Lucien Suel at 07:58

5 Comments:

Blogger F. Palmari said...

TRANSMUTATION DÉMO

Nuit de novembre --- Un petit atelier de photo sur Knoll Avenue, théâtre de pratiques cyber-chimiques d'un genre nouveau --- « Ça va être coton, tiens ! », persifla Dan la Retouche, « La quasi-totalité du matériau a été habilement caviardée par l'Académie 23... » --- Courbé sur le clavier du computeur, CS-5, son assistant à logique binaire, filtrait les lettres codées en bits d'un ixième poème express --- Au terme d'un long processus de diffraction/cristallisation du texte, l'écran de contrôle se cribla subitement de pixels. Amalgamés en polygones unicolores irréguliers, ils formaient une maille-réseau --- « Zzzz-crrrr... je crois bien que nous avons débusqué un motif matriciel, Dan... » --- Satisfait, le Retoucheur transféra aussitôt le résultat sur négatif. L'ossature cristalline des écrits de Lu Ciel Suen – totalement imperceptible dans leur état standard – était sur le point d'être révélée... « Bien, il ne nous reste plus qu'à défaire les nœuds pour trouver la longueur d'onde commune », conclut Dan en déposant le film sous l'agrandisseur.

Note : en se rapportant à certaine nomenclature, on pourrait retrouver dans l'interprétation plastique de ce poème la structure moléculaire de la laque à raidir les cheveux introduite ligne 10...

17:12  
Blogger Lucien Suel said...

Magnifique ! Merci M. Palmari pour cette Démo qui offre des perspectives nouvelles dans la lutte contre le réchauffement express et la cuisson du canard laqué. Superbe commentaire !

17:50  
Blogger F. Palmari said...

C'est moi qui vous remercie M. Suel ! Pour vos passionnants jeux poétiques et tout ce qui s'ensuit après les avoir lus. Un univers salutaire !

19:44  
Blogger Lucien Suel said...

:-)

20:40  
Blogger Lucien Suel said...

Un message de Dominique Hasselmann :
Hier, j’avais déjà essayé de commenter sur votre blog avec la magnifique « transposition » chromatique de votre poème par Daniel Cabanis…
Impossible.

J’ai réessayé ce matin, pas plus de chance !

"J'ai essayé de commenter mais ici on me prend pour un robot (pourtant, je sais distinguer une voiture d'une panneau de signalisation)...

Oui, très belle transposition de votre poème, une sorte de miroir inversé et octogonal de mots rattrapés par la queue, juste avant qu'ils ne soient effacés ! »

08:23  

Enregistrer un commentaire

<< Home